Antarctique : effondrement du nombre de manchots à jugulaire

Des chercheurs ont enregistré une forte baisse des populations de manchots à jugulaire dans les îles de l’Antarctique. Le réchauffement climatique est à blâmer.

Dans le cadre d’une expédition de Greenpeace en Antarctique menée entre le 5 janvier et le 8 février dernier, des chercheurs de l’Université de Stony Brook ont effectué un recensement des couples reproducteurs de manchots à jugulaire. Ils se sont concentrés sur 32 colonies évoluant sur l’île de l’Éléphant, située au nord-ouest du continent, ainsi que sur deux petites îles voisines : Low et Livingston.

Les résultats de leurs travaux suggèrent que sur les trois îles, les effectifs ont globalement diminué de près de 60% par rapport à 1971. Les chercheurs n’ont en effet compté que 52 786 couples sur l’île de l’Éléphant par exemple, alors qu’il y en avait plus de 100 000 à l’époque le long des côtes.

Lire la suite sur SciencePost
Loading...